Page:Parran - Romantiques, Pétrus Borel, Alexandre Dumas, 1881.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Un des romans les plus attachants de l’auteur ; en collaboration avec M. Auguste Maquet.

T. I, 307 p.
T. II, 316 p.
T. III, 295 p.
T. IV, 312 p.
T. V, 303 p.
T. VI, 333 p. — Ce dernier volume est formé, pour la
plus grosse part, par la Chasse au Chastre.

Une édition illustrée par E. Lampsonius a paru chez Marescq et Cie en 1853 : in-4, prix 4 fr.

La dame de Monsoreau, par Alex. Dumas. — Paris, 1846 ; 8 vol. in-8, 40 fr.

Le même, Michel Lévy, 1847 ; 3 vol. in-18, 6 fr.

Un des meilleurs romans de Dumas ; le personnage de Chicot, le fou du Roi, est impérissable. M. Auguste Maquet a collaboré à cet ouvrage.

Une édition, in-4, illustrée par J. A. Beaucé, a été publiée en 1857 par Marescq et Cie, à 3 fr. 50.

Le Bâtard de Mauléon. — Paris, Cadot, 1846 ; 9 vol. in-8, 35 fr.

Cet ouvrage fut publiée d’abord dans le « Commerce » après avoir été refusé par La Presse.

En collaboration avec Maquet. — Très intéressant.

T. I, 303 p.
T. II, 304 p.
T. III, 304 p.
T. IV, 304 p.
T. V, 320 p.
T. VI, 269 p.
T. VII, 304 p.
T. VIII, 308 p.
T. IX, 319 p. — Le T. IX se termine par Guillaume Tell.

Les deux Diane, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1846-47 ; 10 vol. in-8, 30 fr.

Cet ouvrage doit être rayé des œuvres d’Alex. Dumas, car il a été écrit par M. Paul Meurice seul, ainsi que l’a reconnu