Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III. Le Sorcier.

Un soir un domestique que ses maîtres avaient envoyé chercher du cidre trouva des sorciers qui l’emmenèrent avec eux. Il fut contraint de les suivre, et il leur dit :

— Où allons-nous comme cela ?

— En Espagne boire du vin.

Pendant la route, un des sorciers dit au domestique :

— Mon garçon, quand tu auras bu du vin, on va dire : « Où allons-nous aller à cette heure ? » Tu auras soin de répondre : « D’où nous venons, » ou sans cela tu serais contraint de rester avec nous.

Le domestique arriva en Espagne et goûta du vin qu’il trouva excellent, et les sorciers en burent pareillement, puis ils dirent :

— Où allons-nous maintenant ?

— À l’endroit d’où nous venons, répondit le domestique.

À l’instant, il se retrouva à la porte du cellier ;