Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III. Le Sifflet qui parle.

Il y avait une fois un homme qui avait trois filles ; il s’en fut en voyage et leur dit au moment de partir :

— Que voulez-vous que je vous rapporte ?

— Moi, répondit l’aînée, je voudrais une robe couleur du soleil.

— Moi, une belle rose, dit la seconde.

— Ce que tu me donneras me fera plaisir, répondit la plus jeune.

— Mais enfin, que souhaiterais-tu ?

— Un peu de réséda dans une petite boîte en bois.

À son retour, le père apporta à ses filles ce qu’elles lui avaient demandé. L’aînée mit sa belle robe couleur du soleil, mais elle ne pouvait faire un pas sans la tacher ; la rose de la seconde se fana en un jour, tandis que la troisième conserva bien son réséda qu’elle avait soin d’arroser.

L’aînée devint jalouse de sa cadette et résolut