Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/308

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



§ IV. — Chansons satiriques ou gouailleuses.

I. — Chanson de mensonges.
Qu’as-tu vu,
Compère,
Qu’as-tu vu ? (bis)
J’ai vu une anguille
Qui peignait sa fille
Pour aller danser,
Compère, commère,
Pour aller danser.
— Compère, vous mentez.
Qu’as-tu vu ? etc.
J’ai vu un crapaud
Qu’aiguisait sa faux
Pour aller faucher,
Compère, commère,
Pour aller faucher.
— Compère, vous mentez.