Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pas par la raison que l’on peut vaincre l’habitude, mais par le ridicule. La réforme de l’Angleterre a été, je le suppose, un des plus beaux triomphes de la raison ; mais si les passions de Henri VIII, n’avaient pas été intéressées à l’adopter, il aurait plutôt bâti des mosqués, que fait démolir les abbayes. Vous pouvez observer que, dans tous les cas, les réformes ne s’étendent pas aussi loin que la raison le désire ; mais qu’elles s’arrêtent juste où l’intérêt personnel veut qu’elles arrivent. Placez le peuple près de quelques tonneaux de vin ; prêchez-lui la tempérance ; si quelqu’un s’écrie buvons, vous pouvez être sûr, qu’un triple toast sera porté.

Au mot, buvons, auquel le capitaine Hawllanglit avait accoutumé sir Oran, celui-ci chercha, des yeux, son verre ; mais comme on les avait emportés, il prit une tasse de thé des mains de miss Danaretta,