Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE MYSTÈRE

Madame Gervaise

— C’étaient Jacques et Jean, fîlsdeZébédée. Ces noms dont tu parles à la légère, mon enfant, ils se nommaient deux frères, Simon, qui est appelé Pierre, et André son frère, envoyant leur filet dans la mer (ils étaient en effet pêcheurs).

Et il leur dit : Venez derrière moi, et je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes.

Mais eux, sur-le-champ ayant laissé leurs filets, le suivirent.

Et s’avançanl de là, il vit deux autres frères, Jacques fils de Zébédée, et Jean son frère, sur une barque avec Zébédée leur père, refaisant leurs filets ; et il les appela.

Or eux, aussitôt ayant laissé leurs filets et leur père, le suivirent.

Jeannette

— Ils furent heureux.

Madame Gervaise

— Ils inaugurèrent la cité de Dieu, le royaume de Dieu sur la terre. Que votre règne arrive. Le règne de Dieu sur terre. Pour les saints leurs successeurs. Pour les chrétiens, pour tous les chrétiens leurs successeurs. Pour nous. Le salaire qu’il avait gagné si durement. Les âmes des pécheurs qu’il avait rachetés. Ils se nom- maient, n’y en avait-il pas un qui se nommait Zacharie ; ils se nommaient le premier, Simon, qui se nomme Pierre, Simon, dit Pierre, et André son frère ;

Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ; Philippe, et Barthélémy ; Thomas, et Matthieu lepublicain ; ily

202