Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/265

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée





LE PORCHE DU MYSTÈRE

DE LA DEUXIÈME VERTU






Madame Gervaise rentre



Madame Gervaise





La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance.




La foi, ça ne m’étonne pas.
Ça n’est pas étonnant.
J’éclate tellement dans ma création.
Dans le soleil et dans la lune et dans les étoiles.
Dans toutes mes créatures.
Dans les astres du firmament et dans les poissons
de la mer.
Dans l’univers de mes créatures.
Sur la face de la mer et sur la face des eaux.
Dans le mouvement