Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS Ce n’est point par votre conseil que fai été envoyé ici, mais par la volonté de Dieu, qui m’a rendu comme le père de Pharaon, le maître de sa maison, et le prince de toute l’Égypte.

Hàtez-vous d’aller trouver mon père, et dites- lu i : Voici ce que vous mande votre fils Joseph : Dieu m’a rendu le maître de toute l Égypte. Venez me trouver, ne digérez point ;

vous demeurerez dans la terre de Gessen, vous serez près de moi vous et vos enfants ; et les enfants de vos enfants ; vos brebis, vos troupeaux de bœufs, et tout ce que vous possédez.

Et je vous nourrirai là parce qu’il reste encore cinq années de famine, de peur qu’autrement vous né périssiez avec toute votre famille et tout ce qui est à vous.

Vous voyez de vos yeux, vous et mon frère Benjamin, que c’est moi-même qui vous parle de ma propre bouche.

Annoncez à mon père quelle est cette gloire, et tout ce que vous avez vu dans l’Égypte. Hâtez-vous de me l’amener.

Et s’ étant jeté au cou de Benjamin son frère pour l’embrasser, il pleura ; et Benjamin pleura aussi en le tenant embrassé.

151