Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Les armes de Satan c’est l’horreur de la guerre,
Les peuples affolés, Jésus sur le Calvaire,
Le sang, le cri de mort, le meurtre volontaire ;

Les armes de Jésus c’est l’honneur de la guerre,
Les peuples rétablis, Jésus sur le Calvaire,
Le sang, le sacrifice et la mort volontaire :

Pour qu’elle vît venir sous un tel étendard
De Jésus-Christ soldat contre Satan soudard,
Vers le vieux saint Etienne et le vieux saint Médard

Pour qu’elle vît venir par un chemin de terre.
Comme une jeune enfant qui vient vers sa grand’mère,
Par les bois de Puteaux, par les champs de Nanterre ;

Pour qu’elle vît venir ardente et militaire,
Obéissante et ferme et douce et volontaire.
Sur Boulogne et Neuilly, sur Puteaux et Nanterre

Hauturière et docile, alerte et droiturière,
Et prompte à la manœuvre et peu procédurière,
Destinée à périr comme une aventurière ;

Bien en selle en avant de sa cavalerie.
Masquant ses bombardiers et sa bombarderie,
Traînant comme un réseau sa lourde infanterie