Page:Peiresc - Correspondance de Peiresc avec plusieurs missionnaires et religieux de l'ordre des capucins, 1631-1637, 1891.djvu/374

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ga0, mlgsionnairô enSyrie, devint supérieur de la mission des Capucii&dan&fUedeC&ypre»

  • , " ’ " ’ "

- - v ■ - -. ■■ =_ de BSovIais, de Ja province de Touraine-Bretagne, missionnaire en partance pour le Levant, fit visite à Peiresc, en 1686, à peu près en même temps que ie P. Pierre deGuingamp ce qui donna Heu à une confusion dans la correspondance dé rillusre conseiller. NOTAIS de,.,., de la province de Touraine-Bretagne; ne nous est connu que par la mention, dans les lettres de Peiresc de son nom et du désir du P. Gilles de Loches de ravoir pour compagnon dans la mission projetée en Abyssinie. SGHOLÂSHQÜE d’Ais, de la province de Provence, ne nous est connu que par sa lettre adressée à Peiresc le 28 avril 1633. I j ; ’ THOMAS de Saint-Callain, ou plutôt de Saint-Calais, de la province de Touraine-Bretagne, missionnaire en Égypte, rentré en France en 1634, ne nous est connu que par la lettre que Peiresc lui adressa au Caire, et qui lui parvint au couvent des Capucins de Nevers. THOMAS de Vendôme, de la province de Touraine-Breta- gne, missionnaire en Egypte, ne nous est connu que par les . deux lettres où Peiresc le fait questionner sur le moment précis delà crue du Nil, et donne l’ordre à M. Magy de mettre à sa dis¬ position un télescope. 2ACBABIB de Nagent, de la province de Touraine-Bre¬ tagne, missionnaire en Orient, ne nous est connuque par les lettres où Peiresc raconte son passage chez lui- to êojùi^g&e du P. Charlês-François d’Angers,le 21 août 163^6 ’ vA