Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ordonnances soit sur les rapports des ouvriers et des patrons, soit sur la fabrication. Elle ne cessa pas d’en faire.

Elle rédigeait la loi, elle l’appliquait ; querelles de métiers entre eux, querelles des ouvriers et des patrons d’un même métier, procès pour interdire telle invention nouvelle, utile au public, mais nuisible aux patrons… tout cela ressortait des juges royaux.

Il serait fastidieux d’entrer dans les détails : je puis dire seulement qu’à la fin du xvie siècle, la royauté réglementait et jugeait partout la fabrication.

III. — Le roi ne fait pas seulement des magistrats ; il fait des patrons, je veux dire qu’il vend ou donne, à son gré, le droit d’entrer dans la corporation comme maître et de fonder un établissement.