Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


liait, tout s’enchaînait et l’éducation politique se faisait d’elle-même.

Cet immense mouvement qui pouvait hâter si précieusement les progrès de la France et de l’Europe, fut arrêté par la force. Nous avons vu sa grandeur, il nous reste à suivre son étouffement. De cette luxuriante explosion de germes, qui se fit jour au début du moyen âge, bien peu survécurent ; presque tous se flétrirent à leur apparition. Pourquoi ? Parce que le vieux passé despotique avait reparu en même temps dans la puissance de l’Église, pour la pensée, dans la puissance royale, pour la liberté politique.