Page:Pelloquet - Dictionnaire de poche des artistes contemporains.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


exécutés, et d’un style voisin de la platitude. Mais ils s’en consolent, en disant que M. Chenavard est surtout le peintre de l’idée. Les peintres de l’idée forment une nouvelle classe d’artistes, inconnue aux belles époques. Elle a pris naissance et est fort estimée en Allemagne. Pour en faire partie, et y prendre une belle place, il est fort inutile, nuisible même, de Savoir peindre et dessiner. Ceux qui estiment les qualités de la forme et de la couleur sont traités de matérialistes ; une grande injure dont les initiés seulement comprennent la gravité. Il me semble, et à beaucoup d’autres personnes, que les grands maîtres d’autrefois avaient eu aussi des idées, et de fort belles. Mais ils avaient la simplicité de croire que, pour les rendre, la forme était indispensable, et que la seule manière