Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LIVRE III
LA CABANE


CHAPITRE PREMIER

LA CONSTRUCTION DE LA CABANE


Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères,

Des divans profonds comme des tombeaux.

ch. baudelaire (la Mort des amants)


L’absence de Gambette et de Camus et la réserve mystérieuse du général n’avaient pas été sans intriguer fortement les guerriers de Longeverne qui, individuellement et sous le sceau du secret, étaient venus, pour une raison ou pour une autre, demander à Lebrac des explications.

Mais tout ce que les plus favorisés avaient pu obtenir