Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/38

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

des choses qu’ils avoient à se dire.

Cependant tout le Palais s’estoit réveillé avec la Princesse : chacun songeoit à faire sa charge, & comme ils n’estoient pas tous amoureux, ils mouroient de faim. La Dame d’honneur, pressée comme les autres, s’impatienta, & dit tout haut à la Princesse que la viande estoit servie. Le Prince aida la princesse à se lever : elle estoit tout habillée, & fort magnifiquement ; mais il