Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/82

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

voulu entrer dans le cabinet ? Hé bien, Madame, vous y entrerez, & irez prendre vostre place auprés des Dames que vous y avez veuës. Elle se jetta aux pieds de son Mari, en pleurant & en luy demandant pardon, avec toutes les marques d’un vrai repentir de n’avoir pas esté obeïssante. Elle auroit attendri un rocher, belle & affligée comme elle estoit ; mais la Barbe bleuë avoit un cœur plus dur qu’un rocher : Il faut mourir,