Page:Pichot - Monsieur de l'Etincelle, ou Arles et Paris, t. II, Gosselin, 1837.djvu/217

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XIV.


Détails d’un ménage comme on en trouve quelques uns à Paris. — Fêtes de l’hiver et bal masqué de l’Opéra, où notre jeune avocat se conduit en noble paladin, et le noble Bohëmond en bavard déloyal.




Je ne puis souffrir que vous osiez noircir sa réputation. Je suis aussi trop discret pour vous dire le reste. En achevant ces mots, il rompit en visière à toute la compagnie et se retira, d’un air qui me fit juger que cette affaire pourrait bien avoir de mauvaises suites. Mon maître, qui était assez brave pour un seigneur de son caractère, méprisa ces menaces. « Le fat! s’écria-t-il en faisant un éclat de rire : les chevaliers errants soutenaient la beauté de leurs maîtresses; il veut, lui, soutenir la sagesse de la sienne ; cela me paraît encore plus extravagant. »

Gil Blas.


Malgré la protection de don Antonio de Scintilla, Paul fut forcé de s’avouer que