Page:Pierre Daru - l'astronomie - poème en six chants.djvu/187

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


NOTES

DU QUATRIÈME CHANT.




(1). PAGE 142, VERS 5.


Almanzor, Aaron..... Almamon.

« Vers l’an 800, au commencement du 9 e siècle, sous les règnes d’Almanzor, d’Haroun al Raschid et d’Almamon, Bagdad devint le centre des connaissances humaines, comme Alexandrie l’avait été sous Ptolémée. »

Au sortir d’une guerre heureuse, en accordant la paix à Michel III, empereur de Constantinople, Almamon y mit pour condition la liberté de recueillir tous les livres de philosophie, pour les faire traduire en arabe par les savants qu’il avait rassemblés à Bagdad. Il présidait à leur travail, les éclairait lui-même et prenait part à leurs disputes. L’Almageste, dont sans doute on avait tiré le texte d’Alexandrie, fut le premier livre traduit.

(Bailly, hist. de l'astr. mod., 1. 6 , § 7 et 8.)

(2). PAGE 142, VERS 12.


Et les tables d’Alphonse illustrent à la fois Abensid leur auteur, la Castille et ses rois.

Alphonse X, roi de Castille, surnommé le Sage. Les tables appelées de son nom Alphonsines parurent le jour même