Page:Pierre de Coubertin - Education en Angleterre, 1888.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
87
à travers les public schools

nelles, il est vrai : £ 30 (750 fr.) par an seulement. Il advint que les calculs furent mal faits et que, l’école ne pouvant se soutenir avec des élèves sur lesquels elle ne réalisait pas le moindre bénéfice, on en admit une nouvelle catégorie au prix de £ 100 (2500 fr.), sans distinction cette fois entre l’élément militaire et l’élément civil. L’accroissement progressif du prix de la pension et la création de « boarding houses » firent bientôt de Wellington un public school à peu près semblable aux autres, et, dans l’armée, des plaintes s’élevèrent de tous côtés ; on disait, non sans raison, que l’institution avait manqué son but et qu’il fallait y introduire de grands changements pour l’y ramener.

Une commission d’enquête fut alors nommée à charge de rechercher les causes de cette métamorphose et d’étudier les moyens susceptibles d’être employés pour y porter remède. Elle se composait de lord Penzance, de l’évêque d’Exeter, de deux officiers supérieurs et d’un conseiller de la couronne. Instituée le 20 juin 1879, la commission déposa son rapport le 14 juillet 1880 ; dans l’intervalle