Page:Planton - Des accidents qui peuvent survenir pendant et après les opérations.djvu/43

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
- 45 -

Un pareil travail est trop au-dessus de nos forces pour que nous osions l’entreprendre ; et d’ailleurs nous doutons que les accidents consécutifs, plus nombreux et plus variés soient de nature à se prêter à une pareille classification. Ils n’offrent pas, en effet, ces caractères en quelque sorte anatomiques qui ont servi à grouper méthodiquement les premiers. Ici c’est la chute du sabot après l’opération de la névrotomie ; là se sont des abcès qui se forment, ailleurs se sont des hernies, etc. Nous n’essayerons donc pas de comprendre dans des considérations générales, ce qui est relatif à leurs caractères et à leur mode de traitement.

Je me bornerai seulement à signaler que les hernies inguinales, suites de la castration, sont des accidents qui sont presque toujours mortels ; et ont toujours le fâcheux résultat de nuire quelquefois à la réputation du chirurgien, lors même qu’il apporte tous les soins convenables et qu’il procède à l’opération avec toute la dextérité possible. Ces sortes d’accidents une fois produits font des progrès rapides et conduisent promptement à la mort, à moins que l’on ne se hâte de les réduire et d’en prévenir le retour.

Pour confirmer cette remarque il me suffirait d’en appeler à tous les vétérinaires qui, dans leur pratique, ont eu de fréquentes occasions d’exécuter la castration.

Planton.
Toulouse, le 30 juillet, 1865.