Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



POLUS.

Il n’y a pas d’apparence.


SOCRATE.

Il reste donc qu’elle l’emporte par l’autre endroit.


POLUS.

Oui.


SOCRATE.

Par l’endroit du mal, n’est-ce pas ?


POLUS.

Vraisemblablement.


SOCRATE.

Puisque faire une injustice l’emporte du côté du mal, la faire est donc plus mauvais que la recevoir.


POLUS.

Cela est évident.


SOCRATE.

La plupart des hommes ne reconnaissent-ils point, et n’as-tu pas toi-même avoué précédemment qu’il est plus laid de commettre une injustice que de la souffrir ?


POLUS.

Oui.


SOCRATE.

Et ne venons-nous pas de voir que c’est une chose plus mauvaise ?