Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/336

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


timent agréable ou douloureux ? Je parle de la faim prise en elle-même.


CALLICLÈS.

Oui, c’est un sentiment douloureux ; et manger ayant faim est une chose agréable.


SOCRATE.

J’entends ; mais la faim en elle-même est-elle douloureuse, ou non ?


CALLICLÈS.

Je dis qu’elle l’est.


SOCRATE.

Et la soif aussi, par conséquent ?


CALLICLÈS.

Oui.


SOCRATE.

Est-il besoin que je te fasse de nouvelles questions ? ou conviens-tu que tout besoin, tout désir est douloureux ?


CALLICLÈS.

J’en conviens : n’interroge pas davantage.


SOCRATE.

À la bonne heure. Boire ayant soif n’est-ce pas, selon toi, une chose agréable ?


CALLICLÈS.

Oui.