Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/922

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


J'incline presque partout à l'opinion de Loers et j'y renvoie ; ainsi que pour tous les éclaircissemens historiques dont ce discours a besoin, et que le lecteur trouvera abondamment dans Loers et dans Gottleber.

PAGE 183. — Cette suite non interrompue de témoignages...

Les voici :

Arist. Rhetoric., I, 9, 30 ; III, 11, 14. — Cicéron, Tuscul., V, 12 ; Orat., 44. — Denys d'HaI., du style de Démosthènes, t. VI, p. 1027, édit. de Reiske ; et sur la composition des mots, chap. 9 et 18. — Plutarque, Vie de Périclès, t. Ier, p. 658, édit. de Reiske. — Athénée, XI. — Longin, sur le Sublime, chap. 25, 28. — Proclus, Comment, sur le Parménide, liv. Ier, p. 21 et 22 du tome IV de notre collection des œuvres inédites de Proclus. — Synesius, p. 57, édit. de Petau.

PAGE 189. — Cependant tout autre dont l'éducation aurait été moins soignée, qui aurait appris la musique de Lampros et la rhétorique d'Antiphon...

Schleiermacher, qui prend au sérieux cette phrase, déclare qu'il est difficile de ne pas voir dans les derniers mots Thucydide ; et pour défendre Platon d'en-