Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



THÉÉTÈTE.

Sans doute.

L’ÉTRANGER.

Ils mettent donc lame au nombre des êtres ?

THÉÉTÈTE.

Oui.

L’ÉTRANGER.

Bien; et ne trouvent-ils pas telle âme juste, telle autre injuste, celle-ci sage, celle-là dépourvue de sagesse ?

THÉÉTÈTE.

Sans contredit.

L’ÉTRANGER.

Mais n’avouent-ils pas que c’est par la possession et la présence de la justice, que l’âme devient juste, et par la présence du contraire de la justice qu elle devient injuste ?

THÉÉTÈTE.

Oui, ils l’avouent encore.

L’ÉTRANGER.

Or, ce qui peut être présent à une chose ou en être absent, il faut bien qu’ils conviennent que c’est quelque chose.

THÉÉTÈTE.

En effet, ils en conviennent.

L’ÉTRANGER.

Si donc la justice, la sagesse et les autres vertus, avec leurs contraires, ainsi que l’âme, où elles se