Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/309

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pas en avant, et où même on se verra forcé de reculer ? Fiez-vous à de pareilles gens pour prendre jamais une ville, comme dit le proverbe. Mais maintenant, mon cher, dès que nous aurons franchi la difficulté dont tu viens de parler, nous serons maîtres du plus fort retranchement ; le reste sera plus facile et de moindre conséquence.

THÉÉTÈTE.

A la bonne heure.

L’ÉTRANGER.

Examinons donc, comme nous l’avons dit, le discours et l’opinion, afin de tirer à clair la question de savoir s’ils sont l’un et l’autre en contact avec le non-être, ou s’ils sont toujours vrais, et jamais faux ni l’un ni l’autre.

THÉÉTÈTE.

Fort bien.

L’ÉTRANGER.

Eh bien donc faisons pour les mots le même examen que nous avons déjà fait pour les espèces et pour les lettres de l’alphabet : c’est, je crois, par là que nous trouverons ce que nous cherchons.

THÉÉTÈTE.

Qu’est-ce donc que nous devons considérer dans les noms ?