Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HERMOGÈNE.

Pourquoi ?

SOCRATE.

Parce qu’il semble supposer comme une doctrine bien antérieure à la sienne ce qu’il a récemment enseigné[1], que la lune reçoit sa lumière du soleil.

HERMOGÈNE.

Comment cela ?

SOCRATE.

Les mots σέλας et φῶς n’expriment-ils pas la même chose (la lumière) ?

HERMOGÈNE.

Oui.

SOCRATE.

Au dire des disciples d’Anaxagoras, cette lumière du soleil que réfléchit la lune est toujours nouvelle et toujours ancienne ; car puisqu’il tourne sans cesse en l’éclairant, il lui envoie sans cesse une lumière nouvelle ; mais celle du mois qui précède est ancienne.

HERMOGÈNE.

Fort bien.

SOCRATE.

Or, bien des gens disent pour σελήνη, σελαναία[2]

  1. Plut., de plac. philos., II, 25.
  2. Euripide, Phœn., v. 178. Aristophane, Nub., v. 614,.