Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fait ce nom, en le composant de θεῖν, courir, et de ἅλλεσθαι, s’élancer. Mais, ne t’aperçois-tu πασ que quand je me trouve sur un terrain plus facile, je m’amuse à battre les buissons ? Cependant, il nous reste encore à traiter un bon nombre de questions ardues.

HERMOGÈNE.

Tu as raison.

SOCRATE.

Par exemple, il faudrait rechercher ce que veut dire τέχνη, art

HERMOGÊNE.

Oui.

SOCRATE.

Ce mot n’indique-t-il pas une certaine manière d’être de l’esprit, ἕξις νοῦ ? Il suffit de retrancher le τ, et d’ajouter un ο entre le χ et. le ν, Ainsi qu’entre le ν et l’η (ἐχονόη).

HERMOGÈNE.

Voilà, Socrate, une bien mauvaise explication.

SOCRATE.

Ne sais-tu pas, mon cher Hermogène, que les noms primitifs sont devenus méconnaissables par les changements qu’on leur a fait subir pour les rendre plus magnifiques, en ajoutant et en retranchant des lettres pour plus d’harmonie, et en défigurant les mots de toute manière par de faux