Page:Poe - Histoires grotesques et sérieuses.djvu/169

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



ÉLÉONORA[1]


Sub conservatione formæ salva anima.
Raymond Lulle


Je suis issu d’une race qu’ont illustrée une imagination vigoureuse et des passions ardentes. Les hommes m’ont appelé fou ; mais la Science ne nous a pas encore appris si la folie est ou n’est pas le sublime de l’intelligence, — si presque tout ce qui est la gloire, si tout ce qui est la profondeur, ne vient

  1. Le lecteur qui a lu les Histoires extraordinaires reconnaîtra tout de suite dans Éléonora un ordre de sentiments et d’idées apparentées avec ceux qui règnent dans Ligeia, Morella et Metzengerstein. - C. B.