Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ajoutons d'ailleurs que l'expérience de Rumford n'est pas aussi concluante qu'elle le paraît de prime abord. En effet, si et sont les quantités de calorique respectivement contenues dans le bronze compact et dans la limaille, il suffit pour l'explication du résultat de l'expérience que l'on ait . Or, en trouvant le même nombre pour les chaleurs spécifiques de ces corps, Rumford a seulement démontré que pour les températures ordinaires , ce qui ne démontre pas l'inexactitude de l'inégalité précédente, mais suffirait pour rendre invraisemblable l'explication des anciens physiciens.