Page:Pompery - Quelennou var labour pe gonnidegues an douar, 1851.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


peut jamais nuire,et bientot les fumures et l’action atmosphérique l‘aurout transformée en terre ve- gétale. ~

Tous ,les sols contiennent une quantité plus ou moius grande‘de sable provenant de la decomposi- tiou ou de l’ef‍l‘ritement du roc souterrain. Si le sousa sol, dans les terrains légers, se compose de schiste argileux, il est encore trés-utile d’en ramener quel- ques parcelles a la surface par des labours profonds.

Le schiste sedélite avec une grande facilité ; quand-

il est de nature argileuse, il s’incorpore au sol et lui fournit l’élement nécessaire pour lui donner de la consistance et le rendre plus nutritif;

Le moyen le plus généralement employé et le plus facilemenl: applicable pour améliorer les terres lé-

géres, c’est de les ameuder avec les sables calcaires que fournissent abondamment nos cotes. Onapporte

ainsi au sol un élément tres-fertilisant, qui le trans- forme an point de le rendre apte a produire toute

espéce de recolte. Ainsi, apres Papplication du sable on-

essaieordinairement une récolte de méteil ou seigle-

froment; le calcaire a tellemeut modif‍ié el: atnélioré la terre , que l’on voit souvent le froment étouifer le

seigle et s’emparer completement du terrain, a l’ex-

El par le mélange avec Ie chisle dc méme nature.

Par les amende- meals calcaircs.

I

clusion de celui-ci. Les terres légeres, ameudées par Lesiélf‍le doit ‘ I 0 e les substances calcalres, donnentaussnde bons tref‍les, employé dc

des panais prbductifs, etc. Le sable de mer convient

préférence

an maérl dans les

mieux que le plat:-rl pour amender les_ terres de cette sols légers.