Page:Pompery - Quelennou var labour pe gonnidegues an douar, 1851.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



CHAPITRE III.

FUMIERS ET ENGRAIS DIVERS.

Fume bien, tu seras bon cultivateur. Le fumier donne le grain. J. Bujault.

Ayez des fourrages et vous aurez des engrais, ayez des engrais et vous serez riches, car toutes vos

cultures seront productives. Un bon cultivateur

apportera tous ses soins A augnmenterla masse des fumiers , 3‘: utiliser surtout les purins , eaux grasses‘-,

‘bones et détritus des chemins , que l’on laisse insou-

cieusement perdre , et qui , recueillis 'avec attention,

portenaient la Técondité et Paisance dans les fermes cu’

l’on ne voitaujou rd’hui que misére et Stéfilltéa De tous les engfais, les fumiers d’étable soul: les plus riches et les plus actifs. Les cendres , le noir animal, la pou- drette , etc., ne doivent étre employés en culture

que comme accessoire. Il fa’ut. que le cultivateur vise »

3 produire lui-méme tous les engrais dont il'a besoin pour ses cultures year , s’il est dans la nécessité d’en acheter beaucoup, il s’obére , il se ruine -en peu d’années ,& moins que sa ferme ne soit située dans des conditions exceptionnelles de bénéfices , par exemple ,._é proximité d’une ville.

-

Le fermier doil produile lui-méme ses cngrais.