Page:Pompery - Quelennou var labour pe gonnidegues an douar, 1851.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 7 —

langue française, ne sauraient puiser dans ces documents les utiles enseignements qu’ils contiennent.

Pour vulgariser les saines doctrines de culture applicables à notre pays et déjà pratiquées dans les environs du Faou, j’ai donc pensé qu’il serait utile de composer, pour nos cultivateurs, un petit traité d’agriculture, aussi bref, aussi condensé et aussi complet que possible. J’ai cru atteindre plus sûrement le but, et rendre mon ouvrage plus compréhensible, pour la classe a laquelle je le destine spécialement, en plaçant une traduction bretonne en regard du texte français ; c’est d’ailleurs un moyen d’aider à la propagation de la langue française et d’en faciliter l’intelligence aux habitants des campagnes.