Page:Porché - Humus et Poussière, 1911.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XVIII. Autrefois j' adorais Paris 53

XIX. De grosses lanternes vermeilles .... 54

XX. Deux heures du matin 56

XXI. Quand j'ai dit ; « Tout fui tel qu’autrefois. .. » 58

XXII. Blanche sur fonds gris 60

XXIII. Je regarde monter 62

XXIV. Le train va partir 65

XXV. Volets clos 67

XXVI. Holbein 69

XXVII. Les pics rocheux 71

XXVIII. Qui donc 74

XXIX. J’ai vu, la nuit 76

XXX. Réjouis-toi 78

XXXI. Cétait hier 81

LE PETIT COIN DE TERRE

I. A TRAVERS CHAMPS 85

II. A TABLE 88

III. LA PETITE VILLE 94

IV. LA CÔTE d’argent 97

V. l’aïeule :

. Un jardin tout petit 101

. Sous le manteau de l’âtre 103

. Humble face 104

. Car chez toi l’héroïsme 106

VI. l’ormeau 108