Page:Porchon - Traitté de la canicule et des jours caniculaires, 1688.djvu/112

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
88
Traitté

tenaces, groſſieres & terreſtres. Dans les fiévres putrides continuës, & dans les fiévres chaudes, on purgera dans le declin de la fiévre, lors que les ſymptomes ſont moderez, que l’humeur eſt adoucie, & que la coction commence à paroiſtre dans les vrines, on purgera pour la premiere fois avec une once de caſſe mondée dans le lait clair, ou une ſemblable décoction que dans les fiévres tierces ; & dans la ſuite on fera infuſer à froid deux ou trois dragmes de ſené dans deux verres de décoction de racines de chicorée ſauvage & d’ozeilles pour prendre dans la remiſe, à une heure l’une de l’autre ; Si l’amertume de bouche, le flux de