Page:Porchon - Traitté de la canicule et des jours caniculaires, 1688.djvu/174

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
54
Traitté

tenuë dans les jointures.


VII.


Le cours des humeurs eſt quelquefois heureuſemẽt détourné des jointures par l’écoulement des vrines, principalement ſi elles ſont épaiſſes ; on pourra donc pour les provoquer faire une ptiſane avec les racines d’ozeille, de perſil, de fenoüil, d’eſperges & de chiendent, ou faire boüillir quelqu’unes de ces herbes dans le boüillon des malades ; on adjouſtera toûjours dans chaque priſe de ptiſane quelques gouttes deſprit de vitriol ou de ſel ; on a obſervé que la racine de lappa major ou grande bardane produiſoit de grands