Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
94
BLO

De sable à l’épée fichée d’argent, accomp. de trois étoiles de même. (Arm. de l’Ars.)

Cette famille portait jusqu’au XVIe siècle le nom de Guichart.


Blévin, sr du Perray, par. de Pluvigner, — de Coatbruc, — de Penhoët etd e Kerbervet, par. de Grandchamp, — de Limoges, par. de Saint-Patern, — de Locmaria, par. de Plœmel.

Ext. réf. 1671, sept gén., réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Pluvigner et Plouhinec, év. de Vannes.

D’azur à trois croissants d’or.

Louis, épouse vers 1450 Perrine de Saint-Armel ; un capitaine aux dragons de Marbœuf, au combat de Saint-Cast en 1758, maréchal-de-camp en 1788.


Blocquel (orig. d’Artois), baron de * Wismes en 1759, — sr de Croix, — de Lambi.

D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois merlettes de sable.

Robert, comparut dans l’ordre de la noblesse aux États d’Artois en 1597.

Cette famille s’est alliée en Bretagne aux Rougé, de Bruc et Cornulier.


Blohio, sr du Collioret près Quintin, — de Sérigné, — de Kervern.

Déb. réf. 1669, ress de Saint-Brieuc.


Blois, comté ; pour les armes, voyez Châtillon.


Blois (de) (orig. de Picardie, maint. en Champagne en 1668), sr de Novion-l’Abbesse, — de Bellecourt, — de la Saulsotte, — de la * Calande.

D’argent à deux fasces de gueules, chargées chacune de trois annelets d’or.

Devise : Agere et pati fortia.

Cette famille se rattache par ses traditions aux seigneurs de Trélon en Hainaut, qui tirent leur origine de la maison de Châtillon. Gérard puîné de Trélon, vivant en 1406, substitua à ses armes celles de sa femme, héritière de Crécy, en Thiérache.

La branche de la Calande établie en Bretagne depuis 1700, s’est alliée dans cette province aux Provost de Boisbilly, Le Borgne, Jacquelot, Poulpiquet, Le Bihannic, Goyon, la Boëssière, l’Espine et la Grandière ; un général de brigade en 1861.


Blond (le) (orig. du Poitou). sr de la Tour.

D’or à deux pals de sable. (Arm. 1696).

Pierre, général des finances en 1759.


Blondel, sr des Fontaines, par. de Liffré, év. de Rennes.

Déb. réf. 1669, ress. de Saint-Aubin-du-Cormier.

Un maître des eaux et forêts de Liffré en 1669.


Blondeau (orig. de Bourgogne), sr de la Rouillounaye, par. de Saint-Etienne-de-Montluc.

Ext., arrrêt du parl. de 1773, six gén., ''a patre et avo.

D’or à une croix pattée et alésée de sable, accomp. de trois pointes ou piles de même ; parti de sable au lion d’argent. (Arm. 1696).

Un conseiller, garde scel au parlement de Dijon de 1593 à 1624.