Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/375

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1671, ress. de Rennes.

De gueules au lion la queue fourchée et entrelacée d’or (Arm. 1606).

Douieu (orig. du Lyonnais), sf de la Borde, — de la Motte-Veilly-lès-Orléans.

D’azur à la bande d’argent, accomp. de deux lions de même.

Claude, abbé de Saint-Mathieu, puis évêque de Rennes, l’un des pères du concile de Trente, † 1558 ; Louis, président à mortier en 1585 ; un grand maître des eaux et forêts de Bretagne en 1591.

  • Uodun (orig. de Bourgogne), sr duBoulay, — marquis d’Herbaullen Blaisois en 1723,

— marquis de Keroman en 1826, par. de Plœmeur, év. de Vannes.

D’azur à la fasce d’or, chargée d’un lion issant de gueules et accomp. de trois grenades d’or, ouvertes de gueules.

Un secrétaire du Roi en 1655 ; un grand trésorier des ordres du Roi en 17*4.

Doguet, sr de la Prévosté, par. de Concoret, — de la Villebagues, par. de Ploubalay. Réf. et montres de 1441 à 1513, dite par., év. de Saint-Malo et par. de Mesliu, év. de Saint-Brieuc. .

Une bande chargée de trois flanchis, accomp. en chef d’un lion et en pointe d’un croissant. (Blancs-Manteaux).

Jean, sénéchal de Moncontour en 1419, procureur général et commissaire de la réformation de Saint-Malo en 1432.

Doillou, sr de Leurélémen, par. de Lannilis.

Réf. et montres de 1481 à 1503, dite par., év. de Léon. Pierre, anobli par le duc François II en 146’.

Doisseau, sr de la Villedanne, par. de Guillac, — de Poulancre, par. de Saint-Mayeui,

— des Noês, par. de la Chèze, — baron de la Hardouinaye, par. de Saint-Launeuc, — vicomte de Merdrignac.par. de ce nom.

Déb., réf. 1669, ress. de Ploôrmel.

D’argent à trois porcs-épics de sable (Arm. 1696).

Dol (de) (ramage de Dinan), comté et évêché;

Pour premières armes : de gueules fuselé d’hermines (Sceau 1173) gui est Dinan. Aliàs : écartelé d’argent et de gueules. Jean, chevalier, croisé en 1147.

Cette maison s’est fondue dans Solignè puis Tintèniac et Laval. . Dol, ville et château, plusieurs fois assiégés de 944 à 1590.