Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/421

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


greffier des consignations au présidial de Quimper en 1596 ; Jean-Baptiste, maire et colonel de la milice de Morlaix en 1696.

Ferrières (des), sr dudit lieu, par. de Sulniac, — de Lyc, par. d’Ambon. Réf. 1427, dite par. et par. d’Ambon, év. de Vannes.

Porte gironné de huit pièces (Sceau 1380) ; aliàs : dix annelets et un lambel en chef (Sceau 1530).

Guillaume, écuyer, donne quittance de ses gages en 1380 ; Olivier, rend hommage au yicomte de Rohan en 1396.

Ferron, sr dela’Ferronnays et de Langevinais, par. de Calorguen, — de Quéhébec, par. de Plumaudan, — de la Villesmiez, — de laGratière, — du* Quengo, par. d’Irodouer,

— de la Villebouquaye, par. de Ploërmel, — des Daunelais, — de la Forest, — du Plessix, — de Miniac, — de Saint-Mars-la-Jaille, par. de ce nom, — de la Motte, par. de Maumusson, — de la Vigne, par. de Mauron.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Calorguen et Plumaudan, év. de Saint-Malo.

D’azur à six billettes d’argent, 3. 2. 1 ; au chef de gueules, chargé de trois annelets d’or (Sceau 1371). Devise : In hoc ferro vinces.

Guillaume donne quittance à Orléans en 1371, du payement de ses gages et de ceux de trente écuyers de sa compagnie ; Louis, épouse vers 1400 Philipotte Bodin ; un chevalier de l’ordre en 1563 ; trois conseillers au parlement depuis 1692; un lieutenant-général en 1731 et six maréchaux de camp depuis 1743, dont le dernier pair de France et ministre des affaires étrangères en 1828 ; un évêque de Saint-Brieuc en 1770, transféré à Bayonne en 1775 et à Lizieux en 1783, † 1799.

Quatre membres admis aux honneurs de la cour de 1752 à 1783.

Ferron, sr de Boutron, par. de Calorguen, — du *Chesne, par. de Saint-Carné, — de la Sauvagére et de Pontricoul, par. de Saint-Pierre de Plesguen, — de la VilleGuérin, — de Quénart, — de la * Vairie, par. de Saint-Solemn, — du Tertre, — de la Mettrie, — du Fournet, — de la Sigonnière, — de Launay-Bertrand, par. de Plouasne,

— de la Bouyère, — de la Chesnaye, — de la Ville-Royer, — de la Villeaudon, — des Ormeaux.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., réf. et montrés de 1479 à 1513, par. de Calorguen et Evran, év. de Saint-Malo et Saint-Carné, év. de Dol.

D’azur à la bande d’argent, chargée de quatre hermines de sable, le champ semé de billettes d’argent sans nombre (Sceau 1377). Devise : Sans tache, par concession d’Henri IV.

Alain, ratifie le traité de Guérande en 1381 et épouse Anne de Vauferrier ; il servit comme écuyer sous le connétable de Clisson, qui lui légua par testament un cheval et deux cents livres en 1406 ; Guillaume, évêque de Léon, † à Rome en 1472 ; un président aux comptes en 1628 ; un conseiller au parlement en 1760.

Les deux familles Ferron ont la même origine ; mais nous ne savons à laquelle des deux appartenaient : Guillaume, chevalier du Temple, mentionné dans une charte du duc Conan IV en 1160 et Payen, croisé en 1248, (Cab. Courtois).

Ferronnats (de La), voyez Ferron.

Ferté (de La), s{{e|