Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/479

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



GER

Gentil (le),_sr de Barvédet, par. de Ploëven, — du Pontlez et de Kercaradec, par. de Quéménévon, — de Coëtninon, par. de Plomodiern, — de Kerléven, par. de Ouimerc’h, — de * Rosmorduc, par. de Logonna, -- de Penanvern, — de Quélern, par. de Crozou, — des Rochers, — de Pencran, — de Kerougant. — du Tromeur, — de la Barbinais et marquis de Paroy, en Brie en 1754.

Ane ext., réf. 1668, huit g-^n., et maint, par les commissaires en 1699 ; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Ploëven-Porzay, Quémén^ven et Plomodiern, év. de Cornouaille.

D’azur au serpent volant d’or. Devise : Spargit undèquague venenum et Suis nititur alis.

Jean, au nombre des députés pour aller à la rencontre de Jeanne de Navarre, femme du duc Jean IV en 1386 ; Jean, vivant en 1460, épouse Louise de Tréanna ; Anne, fille d’honneur de la reine Anne, reçoit de cette princesse en 1507, 2000 livres, en faveur de son mariage avec Charles d’O, sr de Maillebois, chambellan et gouverneur de Caen.

Jean, bailli de Quimper, épouse en 1509 Marie de Tréouret ; un chevalier de justice de l’ordre de Saint-Lazare en 1728 ; un colonel, membre de la commission scientifique d’Kgypte, élevé sous la Restauration à la dignité de baron.

La branche de Quèlern éteinte en 1843 ; la branche de Paroy éteinte en 1882 ; une famille de même nom et armes maintenue en Normandie en 1666.

Gentil (le), srde Coatanfroter, par. de Lanmeur, év. de Dol, enclaves de Tréguier. Réf. et montres de 1469 à 1533, par. de Pordic, év. de Saint-Brieuc.

D’or aune fasce de gueules, accoinp. de trois roses de même. Devise : Gentil d’an oll (gentil pour tous).

Perrot, de la paroisse de Pordic, anobli en 1447 ; Hamon, de la paroisse de Plougasnou, anobli en 1463.

Gentil, sr de l’Espinay, — des Hayes, ress. de Rennes.

D’argent à la fasce d’azur, accornp. de trois coquilles de sable (Arm. 1696). Deux avocats au parlement en 1696.

Gentilhomme, voy Espine (de L’).

Georgelin, sr des Rabines, — de Kertanguy, — de Grandpré, — de la Maufredaye, par. d’Uzel, év. de Saint-Brieuc. De gueules au chef d’or, chargé de trois épées rangées de même. René, épouse en 1639 Louise Gicquel, dame de la Maufredaye.

Georglt, sr de la Motte, en Porhoët.

De sable à deux épées d’argent garnies d’or, posées en sautoir, les pointes en bas (Arm. de l’Ars).

Géraldin (orig. d’Irlande), comte de la Penty, en Normandie. Maint, àl’intend. en 1704.

D’hermines au