Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/551

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


au sautoir d’or, accomp. en chef de deux soleils d’argent et en pointe d’une aiglette d’or (Arm. 1696).

Nicolas, correcteur des comptes en 1710.

Gt ;y, sr des Meltières. — de Mareil. par. de la Chapelle-Launay. Maint, par arrêt du pari, de 1774, rinqgén., ress. de Nantes.

D’argent à l’arbre terrassé [aliàs : au chevron) de sinople, sommé d’un oiseau de sable et accomp. de trois étoiles mal ordonnées de gueules. Deux auditeurs des comptes depuis 1640.

Guyardet, sr de Loyant, par. de Guidel, — du Laiu, par. de Gestel. Déb., réf. 1669, ress. d’Heanebont.

D’argent à trois chevrons de gueules (Arm. 1696).

Jean. sr du Lain, épouse vers 1600 Jaequette de Lantivy ; un général de brigade en 181 lr baron de l’Empire.

Guyet, sr du Pont-Mussard, par. de Plélan, — du Teil, — de Kerlau et de Keransquer, par. de Rédenc, — du Plessix.

Maint, pararrêtdu pari. de 1675 et par les commissaires en 1706, sixgén. (Etats de 1786). Réf. 1513, par. de Plélan-le-Grand, év. de Saint-Malo.

D’azur à la l’asec d’argent, chargée de cinq merleltes de sable, accomp. eu chef d’un croissant d’or et en pointe d’une étoile de même.

Les srs do la * Villeneuve, de même nom et armes, ont produit un avocat au parlement en 1752 et un lieutenant de vaisseau en 178(1, de l’expédition de la Pérousecn 1787.

Govmaw, voyez Guimar.

Guynan (de). sr dudit lieu, pur. de Lunmérin, év. de TWguier.

D’argent au lion de sinople, armé et lampassé de gueules, tomme Coëtniz&nt Duault et du Larges.

Moderne : le Borgne de Qoazren.

Guynement, sr de Lannunec, par. de Poullaouen, — de Porzbihan, par. de Bolazec. — de Keralio, - de Penannec’h, par. de Maël-Carhaix, - de Keranmelin, — de Kermorguen, - de Rusquec et de Kerlosquct, par de Saint-Caradec-Trégomel.

Maint, à l'intend. en 1699 et par arrêt du parl. de 1774, huit gén. ; réf. et montres de 1481 à 1562. par. de Bolazec, Mael-Carhaix et Trébrivan, év. de Cornouaille.

De sable à trois rencontres [aliàs : massacres,) de cerf d’argent.

Guillaume, vivant en 1488, épouse Louise Gueguen ; Guillaume, sénéchal et lieutenant de Carhaix en 1562 ; un maréchal de camp en 1780, † 1788. La branche du Rusquec fondue vers 1640 dans Raison.