Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 2.djvu/350

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
345
PAI
D’argent à l’aigle impériale de sable, becquée et membrée de gueules (Arm.

1696), comme les précédents.

Jean, anobli en 1700.

Pageot, sr de la Trourie, par. de Sautron, év. de Nantes.
D’argent à deux chevrons de gueules, accomp. de trois étoiles de même (Arm. 1696) ; aliàs : d’argent à deux pals de gueules (Arm. 1696).

Pagnac (de), voy. Muret

Pahu, sr de Lesaven, par. de Nizon.
Déb., réf. 1669, ress. de Concarneau.
Paige (le), voyez Page (le).
Paigne (le) (orig. d’Anjou), sr de l’Escoublière, par. de la Tillière, — de l’Ormoie, de la Charouillère, de la Chevalerie et de la Touche, par. de Vallet.
Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.
De gueules à trois peignes d’or.
Paignon, sr du Teilleul, par. de Corps-Nuds, — de la Bauche, par. de Vertou, — de la Rivière-Pellerin, près Redon.
Anc. ext., réf. 1669, neuf gén. ; réf. de 1427 a 1513, par. de Corps-Nuds-les-Trois-Maries, év. de Rennes.
De sinople au lion d’argent (Sceau 1400), comme Kerbouriou.

Laurencin, capitaine du château de l’Isle en 1400 ; Guillaume, vivant en 1416, épouse Valence de Coësmes.

Paimbœuf, ville de l’évêché de Nantes.
D’azur au navire équipé d’or, soutenu d’une mer d’argent.
Pain (orig. du Poitou), sr des Forges, — de la Barillière, — de la Fenestra.
D’azur à trois besants d’or (Arm. 1696).

Trois conseillers au parlement, de 1568 à 1578.

Paindavoine, sr de la Chesnaye, par. de Saint-Thurial.
Réf. et montres de 1448 a 1513, dite par. et par. de Caro, év. de Saint-Malo.
Painparay.
D’azur à une ancre d’argent, à l’orle de huit étoiles d’or.

Guillaume, négociant à Nantes, anobli en 1785.