Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 3.djvu/283

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


270 ORIGINE ET FORMATION Quillec, le coq, Visdecoq {visits gal It). Poncin, le Poussin. L’Estic, rossignol. Cohan, Cohanec, chat-huant, chouette, la Choue, Cavan, Chouan 4 . Sparfel, l’Epervier, TEscouble. Emery, HSmery. Danvad, mouton. Canaber, chardonneret. Moullec, pluvier. Cudon, Dub<§, Coulm, colombe, Colombel, Colombeau. pigeon, Pichon. MSlenec, verdier. Moualc’h, merle, Merlot, Merlet. Couail, la caille, Cailleteau. Bran, corneille, Corbel, Corbin, Corbineau. Par, m&le, le Masle. Balaven, papillon. Merrien, fourmis. Brézel, maquereau. Lenvec, lieu (poisson). QurHien, mouehe, lamouche, Moucheron, Bourdon, Preslon. Falc’hun, faucon. CINQUIEME ET DERNIERE CLASSE. Les noms qui ne sont relatifs ni h la terre, ni aux fonctions ou k l’industrie, ni aux qualites ou défau1s saillants, mais qu’on a empruntés aux plantes, aux fleurs ou aux fruits, aux meubles, aux instruments, aux habits, aux saisons, aux mois ou aux jours de la semaine, aux 616ments, aux astres, aux métaux, en un mot Ton peut rejeter dans la mfime categorie la plupart des sobriquets de tout genre. § i fr . — Noms deplantesy fleurs, fruits. Plouzen, brin de paille, Ségalen, brin de seigle. Louzaouen, brin d’herbe. Pellen, brindeballed’avoine. Colober, courte paille. Colcanap, chanvreenfeuilles. Péren, pluriel Pérennou, poirier, La Peyre, De l’Orme, Du Lys, La Luzerne, Cerisier, Meslier, (N&lier). On trouve dans la Haute-Bretagne des : Brindejono, Blaru, Grain d’Orge, Froment, Boucquet, La Palme, Pepin, Orange, Malherbe, Rosier, Malesherbe, Pommier, Malespine, Prunier, Malortie, L’Epine, Nous devons faire observer que plusieurs de ces noms fran^ais sont aussi des noms de lieux.

Ce dernier nom a M donné aux in surges du Maine en 1793, parce qu’ils contrefaisaient le cri de 

la chouette pour se reconnattre dans les bois pendant la nuit. Leurs premiers chefs furent les f re res Cottereau, qui tiraient de leur céte* leur nom des Cottereawc (cultarellij, paysans revoltes du xn« siecle, ainsi appeles parce qu’ils 6taient armes de courtes dagues, ou couteaux. ifev