Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 3.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Roslogot (de), sr dudit lieu, par. de Ploumilliau.

Réf. 1445, dite par., év. de Tréguier.

D’argent à la tour de sable, accostée de deux grues de même, pendues par le bec aux créneaux de la tour, voyez Doubiérer (le).

Fondu dans Plouézoc’h.

Rosmadec (de), marquis dudit lieu en 1608, par. de Telgruc, — s’de Tivarlen, par. de Landudec, - de Pontcroix, par. de Reuzec-cap-Sizun, — comte de la Chapelle, en 1576, par. de la Chapelle-sous-Ploërmel, — baron de Molac, par. de ce nom, — sr de Sérent, par. de ce nom, — de Kergournadec’b, par. de Cléder, — de Botigneau, par. de Glohars, — de Tréanna, par. d’Elliant, — de Penhoët, par. de Saint-Thégonnec, — de la Palue, par. de Beuzit, — de Saint-Jouan, — de Gaël, par. de ce nom, — vicomte du Besso, par. de Saint-André-des-Eaux, — sr de Vauclair, par. de Pléray, — de la Hunaudaye, par. de Plédéliac, — de MontaQlant, par. de Corseul, — de Plaucoèt, par. de ce nom, — de Guébriant, par. de Pluduno, — de l’Estang, — de Brunault, par. de Trébrivan, — du Hac, par. du Quiou, — de la Houssaye, — de Saint-Tual, — du Plessix-Josso, par. de Theix, — marquis de Goulaine, par. de Haute-Goulaine, sr de Gomper.par. de Goncoret, — baron de Porterie, par. de Saint-Donatien.

Anc. ext. chev. treize gén. au moment de la dernière réf., mais n’ont pas produit ; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Telgruc, Landudec et Beuzec-cap-Sizun, év. de Gornouaille.

Palé d’argent et d’azur de six pièces (Sceau 1365) ; aliàs : écartelé de Rosmadec et de Pontcroix, sur le tout : de Tivarlen ; aliàs : écartelé au 1 : de Rosmadec ; au 4 : de Pontcroix ; au 2 : de la Chapelle ; au 3 : de Molac, sur le tout : de Tivarlen ; aliàs : écartelé au 1 : de Rosmadec ; au 4 : de Botigneau ; au 2 : de Kergournadec’h ; au 3 : de Kerriec-Coètanfao. Devise :En bon espior.

Cette ancienne maison, alliée à celles du Pont-l’Abbé, du Chastellier, Tivarlen, Quèlenec, la Chapelle, du Chastel, Beaumanoir, Montmorency, Rieux, Budes, Goulaine, etc., remonte à Rivoalon, époux d’Eléonore de Léon, qui firent une fondation à Landévennec en 1191 ; Hervé, fils des précédents, se croisa en 1235 et épousa Alix de Ploësquellec ; Guillaume, tué à la bataille de Saint-James-de-Beuvronen 1426 ; Yves, évêque de Rennes, † 1347 ; Bertrand, évêque de Cornouaille en 1416, auquel on doit la reconstruction de sa cathédrale, † 1445 ; Sébastien, abbé de Paimpont et évêque de Vannes, † 1646 ; Charles, abbé du Tronchet, évêque de Vannes, puis archevêque de Tours, † 1672 ; des chambellans, des ducs, des capitaines de cinquante et cent hommes d’armes d’ordonnances ; six chevaliers de l’ordre depuis 1568 ; des lieutenants-généraux pour le Roi en Basse-Bretagne, des gouverneurs de Dinan et Quimper, dont l’un blessé à l’attaque du fort des Espagnols à Crozon en 1594.

La branche ainée éteinte en 1700 en la personne de Sébastien, époux de Catherine de Scorailles, sœur de la duchesse de Fontanges ; sa succession fut recueillie par Anne de Rosmadec, sa tante, mariée à René le Sénéchal de Carcado, et par Marie-Renée de Rosmadec, aussi sa tante, mariée à Isaac, marquis de la Paluelle, père et mère de Charlotte de la Paluelle, mariée en 1676 à Gaspard-Claude Carbonnel, marquis de Canisy, d’où le marquisat de Rosmadec, continué sous le nom de Pontcroix en 1719 a passé successivement aux Brancas puis aux l’Escoubleau.

La dernière branche a fini en 1784 en la personne de Michel-Anne-Sébastien, marquis de Goulaine.