Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 136 )

toire de revenans, écrite de la propre main de mon bisaïeul ».

« Monseigneur, — je ne donne pas un démenti au bisaïeul de votre excellence ».

« Qu’appellez-vous — je ne donne pas un démenti ? Savez-vous que cette expression suppose la possibilité d’un démenti, donné par vous à mon bisaïeul ».

« Monseigneur, — je sais bien que je suis trop peu de chose, pour que monseigneur votre bisaïeul voulut tirer aucune satisfaction de moi ».

— » Mon père prenant un air encore plus terrible : « Hierro, que le ciel vous préserve de faire