Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/331

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
( 19 )

la cabale. Cependant j’eus la foiblesse de suivre son avis. Je me mis après le dernier verset de Schir-Haschirim ; et cherchant le nom des deux immortelles, je trouvai Emina et Zibeddé. J’en fus très-surpris ; cependant je commençai les évocations ; alors la terre s’agita sous mes pieds d’une façon épouvantable : je crus voir les cieux s’écrouler sur ma tête, et je tombai sans connoissance.

Lorsque je revins à moi, je me trouvai dans un séjour tout éclatant de lumières, dans les bras de quelques jeunes gens plus beaux que les anges. L’un d’eux me dit : « Fils d’Adam, reprends tes esprits ; tu es ici dans la demeure de ceux qui ne sont point morts. Nous