Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVANT-PROPOS


L’auteur du Tour du Saguenay n’a eu aucune prétention littéraire en écrivant cet ouvrage ; il dit simplement et humblement ce qu’il a observé et étudié au cours de maints voyages au « far famed Saguenay » et pendant un long séjour au « royaume de Saguenay », son pays natal. C’est un peu de l’histoire, et l’histoire ne veut ni les phrases ronflantes ni les figures savoureuses : ce sont des légendes et les légendes se racontent simplement : c’est aussi un peu de la description et la description littéraire se burine comme le peintre fait d’une « pochade », à petits coups de plume, sous les impressions du moment.

L’auteur a voulu tout bonnement se vendre utile à ceux qui, de plus en plus nombreux chaque année, se plaisent, à jouir de quelques jours de liberté et à se payer un régal d’air pur eu faisant le tour du Saguenay.

Ce tour du Sagnenay est devenu très populaire. Naguère ne l’entreprenaient que les heureux fortunés des grandes villes des États-Unis qui venaient dans le district de Québec, durant la belle saison, comme nous allons, nous, en été, aux Rocheuses, en hiver, à Old Orchard ou à Atlantic City. Mais aujourd’hui les gens de Montréal et ceux de Québec, même de l’Ontario et aussi de l’Ouest, sentent qu’il est de mode de faire le tour du Saguenay : ils l’entreprennent et ne