Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


riches en souvenirs historiques, les plus merveilleux en légendes gracieuses ou terribles.

Le Tour du Saguenay paraîtra bien incomplet si l’on est convaincu, comme on devrait l’être, que pour le décrire selon qu’il conviendrait, il faudrait plusieurs volumes.

Rappelons-nous qu’il n’y a pas un pouce de la terre que nous foulons, dans le district de Québec surtout, qui ne puisse fournir matière au moins à un volume d’histoire ; rappelons-nous également que malgré tout ce que l’on a publié jusqu’à présent sur l’histoire du Canada — c’est-à-dire, l’histoire du « pays de Québec » — comme a dénommé si naturellement et si justement un écrivain étranger, Louis Hémon, notre district, — l’on compte encore, seulement aux archives canadiennes fédérales, neuf millions de feuillets manuscrits inédits sur notre histoire, et l’on constatera qu’en écrivant le Tour du Saguenay, au triple point de vue qu’il a indiqué, l’auteur n’a fait que miroiter, un instant, un diamant seulement de cet « écrin de perles ignorées » qu’est notre histoire.

D. P.
Québec, mai, 1920.