Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
1
le tour du saguenay


LE TOUR DU SAGUENAY



L’UN des fondateurs de cette étrange entreprise de « faire rire les honnêtes gens » — l’Humour, pour être plus précis — a défini le Français : « un monsieur qui est décoré, qui mange avec ses doigts et qui ne sait pas sa géographie ».

Il y aurait assurément puérilité de vouloir prouver notre survivance française en nous basant uniquement sur cette fantaisiste définition de nos cousins de France. À celui toutefois qui croirait pouvoir réussir dans cette preuve, on pourrait répondre que les décorations sont plutôt rares chez nous — du moins qu’elles l’étaient avant la guerre — et que nous mangeons souvent avec une fourchette des choses qui exigent qu’on les mange avec les doigts — comme une quenouille de maïs. Mais il faudrait lui laisser le bénéfice de la preuve au chapitre de la science de la géographie.

Car, s’il est vrai que le Français est un monsieur qui ne sait pas la géographie, eh ! bien, vrai ! nous sommes de descendance directe française.

Nous ne savons pas la géographie. Nous ne voulons pas parler de la géographie générale du globe : nous voulons dire, et surtout, notre géographie à nous : notre grande géographie canadienne, voire même notre petite géographie provinciale. Nous connaissons à peine les banlieues de la ville que nous habitons. Nous pousse-