Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
43
le tour du saguenay

gueur, que se trouvait ce que les Français appelaient le Mouillage, parce que c’est là que Jacques Cartier avait mouillé. À cet endroit, a existé longtemps ce que l’on appelait la croix de Jacques Cartier. M. l’abbé Alexis Mailloux, qui a écrit l’Histoire de l’Île-aux-Coudres, assure que cette croix était encore debout vers 1788. Il n’en reste plus aujourd’hui aucun vestige.

À l’Île-aux-Coudres se sont fait sentir avec une terrible violence les tremblements de terre de 1791 et de 1870. L’abbé Mailloux, dans ses lettres sur l’Île-aux-Coudres, donne textuellement le récit que lui lit, en 1870, du tremblement de terre de 1791, une vieille de 92 ans dont la mémoire était prodigieuse, la mère Jean Lapointe.

Quelques mots de la géographie et de la conformation de cette île : elle est située à environ vingt lieues de Québec et assez près de la rive nord du fleuve. Sa longueur depuis l’extrémité de sa pointe est, jusqu’à la plus longue pointe de l’ouest, est d’environ trois lieues, L’île peut avoir à peine une lieue dans sa plus grande largeur. De la rive sud du fleuve à la rive nord de l’île, la distance est d’à peu près quatre lieues et demie et entre la côte nord du fleuve et la côte sud de l’île, dans les endroits les plus rapprochés, il y a à peine trois quarts de lieue de distance. L’île commence, si l’on descend le fleuve, vis-à-vis l’église des Éboulements et se termine vis-à-vis le Cap-de-la-Bonne-Femme, sur la rive nord. L’extrémité est de l’île, comme celle de presque toutes les îles du Saint-Laurent, se termine en queue de poisson. Le haut de l’île est terminé par trois pointes assez élevées : la Pointe-de-l’Islette, la Pointe-à-Antoine, la Pointe-des-Sapins.