Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 1, 1857.djvu/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 138 —

Trois fois lauréat de l’Académie de médecine, pour les intéressantes recherches qu’il a soumises à son examen ; il ne cesse pas de recueillir toutes les observations qui sont de nature à éclairer ses jugements, et à le seconder dans la mission qu’il s’est donnée. M. Bénazech le montre dévoué à la propagation d’idées utiles, poursuivant avec ardeur des préjugés funestes, et rendant des services véritables, par sa persévérance et son talent. Il demande pour lui le titre de membre correspondant.

La Société adopte ces conclusions.


Sur la proposition du bureau, la Société décide :

1° Que le titre de membre honoraire sera réservé aux hommes éminents qui, par leur travaux dans les sciences, ou leurs œuvres littéraires, ont acquis dans l’opinion publique une illustration telle que leur acceptation sera un honneur pour la Société, et à ceux qui lui auront rendu d’importants services par un concours utile ou une généreuse et bienveillante initiative.

2° Que ce titre est décerné :

À M. Laferrière, inspecteur-général pour le droit, membre de l’Institut.

À M. de Quatrefages, professeur au muséum d’histoire naturelle, membre de l’Institut.

Au R. P. Lacordaire des Frères prêcheurs.

À M. Remacle, préfet du Tarn.


La Société s’ajourne au 26 Novembre.